Voyant que la taille de la page augmentait furieusement, j'ai du la découper pour diminuer le temps de chargement : VII - VI - V - IV -  III  -  II -  I
Les nouveautés sont en bas de page !!!

Retour

J'ai connu bien des filles de joie qui avaient pour père un homme de peine.

(Alphonse Allais)

Se marier à l'église et à la mairie, c'est ficeler un paquet avec un double noeud.
On a tellement peur que ça ne tienne pas !

(André Birabeau)

Fermer les maisons closes, c'est plus qu'un crime, c'est un pléonasme.

(Arletty)

L'écriture ressemble à la prostitution. D'abord on écrit pour l'amour de la chose,
puis pour quelques amis, et à la fin, pour de l'argent.

(Molière)

Si j'étais Dieu, je recommencerais tout, sauf... la femme.

(René Barjavel - Si j'étais Dieu)

Il est doux de chanter, mais soyez-en certain :
Les lèvres chantent seulement quand elles ne peuvent embrasser.

(James Thomson - Dimanche en amont du fleuve)

La mort ne dure qu'une seconde : la première.

(Gilbert Senecaut - Les lèvres nues)

Quand un politicien se touche le visage il dit la vérité,
quand il se gratte l'oreille il dit la vérité, quand il lève le pouce il dit la vérité ;
c'est quand il remue les lèvres qu'il ment.

(Batiste W. Foisy)

Je parle au coeur plus qu'à l'oreille. C'est ce qui explique mon succès.
Car tout le monde a un coeur, et tout le monde n'a pas d'oreille.

(Marcel Achard)

Un secret a toujours la forme d'une oreille.

(Jean Cocteau)

Avec mes gains au baccara, je me suis acheté une casquette de yatchman,
avec mes pertes, j'aurais pu me payer le bateau.

(TRISTAN BERNARD)

Quand les Verts voient rouge, ils votent BLANC.

(Raymond Devos)

Les lettres anonymes sont d'une lâcheté sans nom.

(GEORGE AURIOL)

La patrie d'un cochon se trouve partout où il y a du gland.

(Fénelon)

La femme est un délicieux instrument de plaisir, mais il faut en connaître les frémissantes cordes,
en étudier la prose, le clavier timide, le doigté changeant et capricieux.

(Honoré de Balzac)

Seul dans leurs voitures, les doigts dans le nez,... les hommes peuvent imaginer
ce qu'ils feraient s'ils étaient des héros. Mais ils n'en sont pas.

(Christiane Collange - Ca va les hommes?)

Dans un monde sans femmes, on serait tous à comparer nos attributs inutiles
et à se demander lequel de nous pissera le plus loin.

(Fabrice Luchini)

Mes pensées sont mes catins.

(Le neveu de Rameau)

Foutez comme des ânes débatés, mais permettez moi de dire foutre.
je vous passe l'action, passez moi le mot.

(Denis Diderot)

Le peuple est le même partout. Quand on dore ses fers, il ne hait pas la servitude.

(Napoléon Bonaparte)

Quoi de plus léger qu'une plume ? La poussière.
- De plus léger que la poussière ? Le vent
- De plus léger que le vent ? La femme. - De plus léger que la femme ? Rien.

(Alfred de Musset)

La calvitie est peut-être un signe de virilité,
mais elle restreint terriblement nos chances de pouvoir le prouver.

(Cédric Hardwickle)

Le type qui a le coeur sur la main et le cul entre deux chaises ne peut que finir à l'hôpital.

(Pierre Perret)

Donnez-moi un aller simple pour Lourdes, dit le cul-de-jatte. Je reviendrai à pied.

(François Cavanna)

Les femmes sont étranges: ou elles ne pensent à rien, ou elles pensent à autre chose.

(Alexandre Dumas)

Le sexe et la mort - la porte de devant et la porte de derrière du monde.

(William Faulkner)

Les hommes ont peut-être découvert le feu, mais les femmes ont découvert qu'on pouvait jouer avec.

(Michael Patrick King)

Il n'est rien d'égal au tabac : c'est la passion des honnêtes gens,
et qui vit sans tabac n'est pas digne de vivre.

(Molière - Extrait de Dom juan)

Pour aller vite en amour, il vaut mieux parler qu'écrire.

(Pierre Choderlos de Laclos)

Le coeur d'une femme est un noyau de pêche. On la mord à pleine bouche, et,
tout à coup, on se casse les dents.

(Jules Renard)

Est-ce parce qu'ils ont pris de la bouteille que certains êtres sont bouchés ?

(Noctuel)

J'avais beau me regarder dans le miroir, de face, de trois quarts, de profil (...).
Me serrer le vit à pleurer (...).
Je restais avec cet appendice congestionné, terriblement ridicule.

(ARAGON - Le Con d'Irène)

La chair des femmes a toujours occupé, sans doute, une grande place dans mes rêves.

(Robbe-Grillet - La Maison de rendez-vous)

L' Histoire me sera indulgente, car j'ai l'intention de l'écrire.

(Winston Churchill)

Nous réservons notre indulgence aux vices qui ne nous tentent pas.

(Jean Rostand - Extrait de Journal d'un caractère)

La nuit dissimule les défauts et est indulgente à toutes les imperfections ;
à ces heures-là, toute femme semble belle.

(Ovide - L'Art d'aimer)

Quand on vient au monde, on est tous de la même couleur: violette.

(Yvon Deschamps)

Et Jean tua Madeleine. Ce fut à peu près vers cette époque que
Madeleine perdit l'habitude de tromper Jean.

Il vaut mieux passer à La Poste hériter qu'à la postérité!

Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue.

(Alphonse Allais)

Il y a celles qui disent qu'elles ne sont pas à vendre,
et qui n'accepteraient pas un centime de vous! Ce sont généralement celles-là qui vous ruinent.

Je suis en faveur de la coutume qui veut qu'un homme baise la main d'une femme
la première fois qu'il la voit. Il faut bien commencer par un endroit quelconque.

(Sacha Guitry)

L'Eglise fit ce qu'elle put pour que la seule forme de sexualité admise
entraînât très peu de plaisir et beaucoup de souffrance.

(Bertrand Russell)

Une fille laide est une fille qu'on saute sans élan.

(Francis Veber)

Il y a les filles comme il faut et les filles comme il en faut.

(Pierre Doris)

Ne prie jamais, laisse ce gémissement. Prends, je t’en prie, prends toujours !

(Friedrich Nietzsche)

Je ne croyais pas que l'ennui put être si cruel.

(Tristan Bernard)

Si une fille aime rarement l'amant de sa mère,
une mère a toujours un faible pour l'amant de sa fille.

(Honoré de Balzac)

On ne devient pas pervers, on le demeure.

(Sigmund Freud)

Testis unus, testis nullus : on ne va pas bien loin avec une seule couille.

(Pierre Desproges)

La tête perdue, ne périt que la personne; les couilles perdues, périrait toute nature humaine.

(François Rabelais)

Votre âge se mesure exactement au degré d'irritation que vous procure une idée nouvelle.

(Jules Renard)

Si tu n'obtiens pas ce que tu veux avec de l'argent,
tu peux l'obtenir avec beaucoup d'argent !

(Emir Kusturica)

Si je préfère les chats aux chiens, c'est parce qu'il n'y a pas de chat policier.

(Jean Cocteau)

L'amour est un châtiment. Nous sommes punis de n'avoir pas pu rester seuls.

(Marguerite Yourcenar)

Les petites choses ont leur importance ; c'est toujours par elles qu'on se perd.

(Fiodor Dostoïevski)

Les Russes sont généralement très propres.
On a raison de dire, en parlant d'eux : les populations slaves.

(Alphonse Allais)

Ce qu'on nomme passion n'est autre chose qu'un désir irrité par la contradiction.

(Pierre-Augustin Caron Beaumarchais)

Pascal aimait tellement l'Auvergne qu'il naquit à Clermont-Ferrand.

(Alexandre Vialatte)

L'Angleterre est une île, j'ai tout dit.

(Michelet)

Je fais des pièces et ma femme des scènes.

Elle respirait l'honnêteté... Seulement elle avait la respiration très courte.

(Eugène Labiche)

En amour, une femme se prête plutôt qu'elle se donne.

(Anatole France)

L'amour d'une vierge est aussi assommant qu'un appartement neuf.
Il semble qu'on essuie les plâtres.
Il est vrai qu'on n'a pas à redouter les germes maladifs, pestilentiels, d'un autre locataire.

(Jules Renard)

Quand il est urgent, c’est déjà trop tard.

(Talleyrand)

Tout soldat rencontré dans un lieu désert tourne aisément au bandit.

(Marguerite Yourcenar)

La joie de satisfaire un instinct resté sauvage
est incomparablement plus intense que celle d'assouvir un instinct dompté.

Lorsque l'homme adopta la position verticale et que se réduisit son odorat, ce ne fut pas seulement son érotisme anal
qui faillit être victime d'une répression organique, mais toute sa sexualité.

(Sigmund Freud)

Quiconque a sondé le fond des choses devine sans peine quelle sagesse il y a à rester superficiel.
C'est l'instinct de conservation qui apprend à être hâtif, léger et faux.

(Friedrich Nietzsche)

Les fausses citations de chez Echolalie

Quelle distance y a-t-il entre le vice et la vertu ?
La même qu'entre con et cul : un petit doigt.

(Pierre Louÿs - Le roi Gonzalve et les douze princesses)

D'une confidence à une indiscrétion, il n'y a qu'une distance de l'oreille à la bouche.

(Amédée Pichot)

S'il suffisait de tendre la main Comme on tend l'oreille.

(Eugène Guillevic - Mon domaine)

Par terre on se dispute, mais au lit on s'explique. Et sur l'oreiller, on se comprend !

(Henri Jeanson - Hotel du Nord)

j’aime les parenthèses comme d’autres les seins des femmes ...

(Hozan Kebo)

Je ne connais rien de plus agréable que pisser. Si j'étais riche, je pisserais tout le temps.

(Alphonse Allais)

Il ne restera pas de Lamartine de quoi faire un demi-volume de pièces détachées.
C'est un esprit eunuque, la couille lui manque, il n'a jamais pissé que de l'eau claire.

(Gustave Flaubert - Correspondance, à Louise Colet.)

Quelqu'un qui dit tout ce qu'il pense est à peu près comme un enfant qui pisse au lit.

(Henry de Montherlant)

La différence entre un ouvrier et un intellectuel? L'ouvrier se lave les mains avant de pisser, l'intellectuel après.

(Jacques Prévert)

T'aurais beau pleurer, pleurer, pleurer toutes les larmes de ton corps, ça t'empêchera pas de pisser.

(Jean-Marie Gourio - Brèves de comptoir)

Lubricité et ardeur de reins n'ont rien de commun, ou bien peu avec amour.

(Louise Labé - Sonnets)

Le jour de la Saint Valentin je n'irais pas voir une putain, parce que je n'aime pas ce mot,
mais j'irais quand même... et je lui apporterai des fleurs.

(Georges Simenon)

Un amant, c'est de l'amour. Deux amants, c'est du tempérament. Trois amants, c'est du commerce.

(Alphonse Allais)

Prenez invariablement la position la plus élevée, c'est généralement la moins encombrée.

(Charles de Gaulle)

Ce n'est pas ma façon de penser qui fait mon malheur, c'est celle des autres.

(DAF de Sade)

Je n’ai aucune réminiscence de mes vies antérieures,
mais je garde un souvenir très vif de tous les vits que j’eus dans le postérieur.

(Anne Archet - Aphorismes)

Le String éclipse partiellement la lune.

(Paulo Vincente)

La différence essentielle entre un jeune con et un vieux con réside dans le temps qu'il leur reste à être cons.

(Jean Dion)

Le misogyne adore les femmes. Comme il les adore, il les pratique.
Comme il les pratique, il les connaît. Et c'est parce qu'il les connaît qu'il est misogyne.

(Léo Campion)

A l'oeuvre on connaît l'ouvrier.

(Aristophane)

Le cinéma c'est l'art de faire faire de jolies choses à de jolies femmes.

(François Truffaut)

L'échec, c'est la réussite du con.

(Frédéric Dard)

La femme n'est pas encore capable d'amitié : elle ne connaît que l'amour.

(Friedrich Nietzsche)

Qu'est-ce qu'un cynique ? C'est un homme qui connaît le prix de tout et la valeur de rien.

(Oscar Wilde)

La femme est un éternel problème, dont la grossesse est la solution.

(Friedrich Nietzsche)

Scrabble : Jeu où le Q vaut encore plus cher que dans la vie de tous les jours.

(Jacques Sternberg)

Si par nature, l'homme est une bête de sexe, j'ai toujours eu des animaux de compagnie.

(Mae West)

Le sexe n'est pas une réponse. Le sexe est une question. Et la réponse est : "oui".

(Steve Martin)

L'art est à la vie ce que le sperme est au sang.

(Léon-Paul Fargue - Sous la lampe (1929))

Il ne faudrait pas que celui qui vient de donner son sperme s'en lave les mains.

(Christine Boutin)

Ces humeurs bouleversantes, le sang, le sperme et les larmes.

(Jean Genet - Querelle de Brest (1947))

La douleur est un siècle et la mort, un moment.

(Alfred de Musset)

Ce qui ressemble à l'amour est toujours de l'amour.

(Tristan Bernard)

Les femmes ont deux paires de lèvres, l'une pour dire des bêtises, l'autre pour se faire pardonner.

(Pierre Desproges)

Écrire purement en français, c'est un soin et un amusement qui récompense quelque peu l'ennui d'écrire.

(Paul Valéry - Tel Quel.)

Mon coeur est français, mon cul est international !

Certains ne sont jamais seuls, ils sont toujours accompagnés de leur connerie.

(Arletty)

Si les femmes étaient sans fesses, qu'est-ce que nous ferions de nos mains, pauvres humains ?

(Raoul Ponchon)

Le vrai con est celui qui se croît plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui.

(Pierre Dac)

Les femmes qui nous aiment pour notre argent sont bien agréables : on sait au moins ce qu'il faut faire pour les garder.

(Francis Blanche)

Pour un raté... rater, c'est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu'ils ont raté !

(Raymond Devos)

Vous pouvez railler, mais n'oubliez jamais qu'un jour ou l'autre, c'est celui qui raille qui l'a dans le train.

(Pierre Desproges)

L'humour vient tout seul à l'homme comme les poils au pubis.

(Pierre Desproges)

Les femmes, c'est comme les artichauts : le coeur est sous les poils.

(Frédéric Dard)

Dans les épreuves cruciales, la cigarette nous est d'une aide plus efficace que les évangiles.

(Cioran)

Quand le vieux lion se meurt, même les chiens ont du courage et lui arrachent les poils de sa moustache.

(Proverbe syrien)

C'est pas possible! Pour être aussi con, tu as appris.

(Jean Yanne)

La passion doit être punie. - Ah oui ? Quel est le con qui a dit ça ?

(Philippe Sollers)

J'aime une femme qui rit. Il semble alors que son vagin remonte jusqu'à sa bouche,
en vrillant, comme certaines fusées de feux d'artifice.

(Henry de Montherlant - Carnets)

On ne perd pas sans regret même ses pires habitudes ; ce sont peut-être celles qu'on regrette le plus

(Oscar Wilde - Le portrait de Dorian Gray)

Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille.

(Valery Larbaud - Journal intime)

La vie devient une chose délicieuse, aussitôt qu'on décide de ne plus la prendre au sérieux.

(Henri de Montherlant - Carnets)

L'humour est une façon de se tirer d'embarras sans se tirer d'affaire.

(Louis Scutenaire - Mes inscriptions)

Rien ne vaut le vit au grand air.

(chanté par Colette Renard - le bon roi Fagobert)

Le temps perdu c'est le temps pendant lequel on est à la merci des autres.

(Boris Vian)

Le point de suspension, c'est ce qui vous reste à dire quand vous avez tout dit !

(Frédéric DARD)

Etre adulte, c'est avoir pardonné à ses parents.

(Goethe)

L'amour, c'est offrir à quelqu'un qui n'en veut pas quelque chose que l'on n'a pas.

(Jacques Lacan)

On n'ose guère avouer que l'on voudrait les plaisirs du vice en récompense de la vertu.

(Alain)

Assommé par l'importance de sa découverte, Newton tomba dans les pommes.

Au bal costumé, Léon déguisé en chat était parvenu à coincer Thérèse, également en félidé, et il lui faisait minette.

Il s'apprêtait à raconter celle de l'eunuque décapité lorsqu'il s'avisa que c'était une histoire sans queue ni tête.

Le barbier érotomane, pilote amateur, s'était fait une spécialité du rase-motte.

Toute l'étude était en liesse : on fêtait l'anniversaire de Maître Papelard; Mathilde lui offrit une magnifique cravate de notaire.

Lorsque j'appris qu'elle était originaire de Saint-Claude, il me fut difficile de ne pas lui demander si elle taillait des pipes .

Prégnante et cul-de-jatte, elle se déplaçait ventre à terre.

(Echolalie - Liste littérale)

Faute avouée est à moitié pardonnée, disait Pie XII à Himmler.

(Pierre Desproges)

Il y a un but dans toutes les choses, pour y arriver, il faut se dégager de soi-même.

Les choses ne sont pas difficile à faire, ce qui est difficile, c'est de nous mettre en état de les faire.

(Brancusi)

J'aime la règle qui corrige l'émotion et l'émotion qui corrige la règle.

(Georges Braque)

Le dessin n'est pas la forme, il est la manière de voir la forme.

(Edgar Degas)

Si ce sont les plumes qui font le plumage, ce n'est pas la colle qui fait le collage.

(Max Ernst)

Le propre de l'art est de s'affranchir des interdits, à chacun de vérifier sa capacité à la liberté.

(Jean-Pierre Raynaud)

Ne sois pas original, sois unique. (Cocteau)

Quand l'amour tarde, il monte au nez.

(Pierre Dudan)

Des mots comme paix, univers, enfer... n'ont jamais fait bander personne.

(Marcel Noll)

Les gitans jugent avec raison que l'on n'a jamais à dire la vérité ailleurs que dans sa langue;
dans celle de l'ennemi, le mensonge suffit.

(Guy Debord)

- Et vos seins, double mont d'orgueil et de luxure
- Entre quels mon orgueil viril parfois se guinde
- Pour s'y gonfler à l'aise et s'y frotter la hure:
- Tel un sanglier ès vaux du Parnasse et du Pinde.

(Paul Verlaine - Oeuvres libres)

La femme, ainsi, était toujours la bête de luxure, dont le prêtre simplement se servait aujourd'hui pour assurer le règne de Dieu.

(Emile Zola)

je n'ai pas d'imagination. C'est la contrainte qui me donne de l'imagination.

(Georges Pérec)

Quoi de plus commun de se croire deux nez au visage, et de se moquer de celui qui se croit deux trous au cul.

(Denis Diderot)

Le mot infarctus est le seul mot irrégulier de la langue française. On dit : "un infarctus, des obsèques".

(Francis Blanche)

L'allemand est la langue dans laquelle je me tais de préférence.

(Jules Renard)

En vérité, Juliette, je ne sais si la réalité vaut les chimères, et si les jouissances de ce que l’on n’a point
ne valent pas cent fois celles qu’on possède : voilà vos fesses, Juliette, elles sont sous mes yeux,
je les trouve belles, mais mon imagination, toujours plus brillante que la nature, et plus adroite,
j’ose le dire, en crée de bien plus belles encore.
Et le plaisir que me donne cette illusion n’est-il pas préférable à celui dont la vérité va me faire jouir ?
Ce que vous m’offrez n’est que beau, ce que j’invente est sublime ; je ne vais faire avec vous que ce que
tout le monde peut faire, et il me semble que je ferais avec ce cul, ouvrage de mon imagination, des choses que les
Dieux mêmes n’inventeraient pas.

(DAF de Sade)

L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde.

(Yvan Audouard)

Quand cesse la tentation, la vertu n'est pas un exploit.

(Proverbe danois)

La maladie de l'adolescence (...) est de ne pas savoir ce que l'on veut mais de le vouloir à tout prix.

Nous naviguions sur l’Ontario,
Elle me détestait, moi aussi,
Nous jouîmes ensemble dans un cri,
On ne baise bien qu’a contrario.

(Philippe Sollers)

Se mettre en ménage, c'est aller fatalement au surmenage.

(Jacques Sternberg)

Je suis composé d'eau. Personne en peut s'en apercevoir, parce qu'elle est contenue à l'intérieur.

(Philip K Dick - Confessions d'un barjo)

Jupe de femme est lange du diable.

(Proverbe roumain)

Un discours à la fin d'un repas doit être comme la robe d'une jolie femme.
Assez long pour couvrir l'essentiel. Assez court pour rester intéressant.

(Ralph Waldo Emerson)

T'enlèves ta chemise... On te donne une robe... c'est tout bénéfice !

(Henri Jeanson)

La prostitution est un Art, un Humanisme et une Science.

(Grisélidis Réal)

La lame branlait dans le manche, il le porta chez Jean Barbier, frère de l'hôte des Cinq Croissants
et tourneur au faubourg Saint-Jacques, pour le faire emmancher de neuf.

(J. THARAUD - La Tragédie de Ravaillac)

Il se trouve, en cette idée de la prostitution, un point d'intersection si complexe,
luxure, amertume, néant des rapports humains, frénésie du muscle et sonnement d'or,
qu'en y regardant au fond le vertige vient, et on apprend là tant de choses.

(Gustave Flaubert)

L’érection est fort semblable à la physique quantique: plus on y réfléchit, plus ça devient difficile.

(Anne Archet)

La brute seule bande bien et la fouterie est le lyrisme du peuple.

(BAUDELAIRE - Coeur nu)

Longue ambassade et long voyage aboutissent à cocuage.

(Jean de La Fontaine)

Le travail est une chose élevée, digne, excellente et morale, mais assez fastidieuse à la longue.

(Léon-Paul Fargue)

Réconforter l'être devient à la longue une routine, autant que l'acte sexuel.

(Graham Greene)

La longue défense est le seul mérite qui reste à celles qui ne résistent pas toujours.

(Pierre Choderlos de Laclos)

La pudeur de la femme est un mur mitoyen. N'allez pas, imprudent, le dégrader vous-même,
car il s'effritera, à la longue fera brèche, et les voisins entreront chez vous.

(Jules Renard)

Je tiens la connaissance de soi comme une source de soucis, d'inquiétudes et de tourments. Je me suis fréquenté le moins possible.

On a beau chercher, on ne trouve jamais que soi-même. (Anatole France)

Il est très doux de scandaliser : il existe là un petit triomphe pour l'orgueil qui n'est nullement à dédaigner.

(DAF de Sade - La Philosophie dans le boudoir)

La photographie, c'est la vérité et le cinéma, c'est vingt-quatre fois la vérité par seconde...

(Jean-Luc Godard)

Je te laisse ma femme et ma pipe... Prends bien soin de ma pipe...

(Gavarni)

Le mot blesse, l'ellipse tue.

(Alexandre Vialatte - Salomé)

On ressent assez vite, à la contemplation d'une toile du Tintoret, un léger ennui
qu'on ne retrouve pas à la lecture de Fluide Glacial, où Edika dessine très bien les bites.

(Pierre Desproges - Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis)

Il en est qui sont véridiques pour n'avoir point de quoi mentir.

(Paul Valéry)

Le vin délivre les coeurs de leurs peines, c'est pourquoi les sages le nomment la clé du verrou des tristesses.
J'aime cette liqueur de pourpre. Elle flétrit la face du souci et elle enfante l'allégresse.

(Gaston Bachelard)

Le mariage est un dîner qui commence par le dessert.

(Jules Sandeau)

Beaucoup de divorces sont nés d'un malentendu. Beaucoup de mariages aussi.

(Tristan Bernard)

La femme la plus vertueuse a en elle quelque chose qui n'est pas chaste.

(Honoré de Balzac)

Quelque grief qu'on ait conter le mariage, on ne saurait lui refuser d'être une expérience.

(Oscar Wilde)

Moi, je dis: le spirituel, quand t'as les burnes enflées, il perd sa force.

(Frédéric Dard - Les pensées de San-Antonio)

Le problème avec les sophistes, c'est qu'il ignorent leur état, un peu comme les cons.

Adeline Serpillon appartenait à cette écrasante majorité des mortels qu'on n'assassine pratiquement pas.

(Des femmes qui tombent) "Censeur, la plus honteuse des occupations"... on peut se revendiquer flic, pute, militaire ou toréador,
mais il est rarissime qu'on se revendique censeur.

(Pierre Desproges)

Certainement, Dieu est un très bon-enfant d'avoir donné le vin à l'homme.
Si j'avais été Dieu, j'en aurais gardé la recette pour moi seul.

(Théophile Gautier)

Dieu soit loué, meublé ou non !

(Jean Yanne)

Dieu n'a pas mal réussi la nature, mais il a raté l'homme.

(Jules Renard)

Vous détenez la vérité ? Gardez-la.

(Paul Carbone - Haut les coeurs!)

Bidet : petit cheval qui n'a pas de tête mais autant de derrières que l'on veut.

(Miguel Zamacoïs)

Les femmes, de par leur conformation, sont, généralement, étroites et profondes au propre comme au figuré.

(Maurice Sachs)

Les médiocres sont très utiles, pourvu qu'ils sachent se tenir dans l'ombre,
tels les zéros placés derrière les vrais chiffres.

(Paul Masson)

Quelque catin que soit une femme, il faut qu’elle sache se faire respecter, jusqu’à ce qu’il lui plaise de lever sa jupe.

(Andrea de Nerciat - Le Diable au corps)

La plupart des histoires que l'on déclare d'amour arrivent à des gens qui se sont montrés leur derrière
alors qu'ils n'en avaient pas le droit.

(Georges Courteline)

II n'y a de littérature érotique que dans l'esprit de l'érotomane : et l'on ne saurait prétendre que la description...
disons d'un arbre ou d'une maison soit moins érotique que celle d'un couple d'amoureux savants.

Désireux de jouer franc jeu avec une fille aussi estimable, il se mit volontairement à penser à Paul Claudel et se calma presque immédiatement.
Il gardait Gide pour un moment encore plus difficile.

Je peux me flatter d'avoir amené la critique de jazz à un niveau tel que les prochaines crues de la Seine ne pourront, à tout casser.
que m'arracher un sourire méprisant accompagné d'un éclair vert dans l'oeil.

Pour sortir une fille, il vaut mieux une boîte où l'orchestre n'est pas trop bon.
Sans ça on l'écoute, on la néglige et on la loupe. Et ça c'est grave.

(Boris Vian)

Un véritable ami vous poignarde de face.

(Oscar Wilde)

Les nuages oranges du couchant éclairent toute chose du charme de la nostalgie ; même la guillotine.

(Milan Kundera - L’insoutenable légèreté de l’être)

J’ai un projet, devenir fou.

(Fédor Dostoïevski)

Je crois vraiment que là où il y a le choix entre la couardise et la violence, je conseillerais la violence.

(Gandhi)

Donnez-moi un préjugé, et j'ébranlerai le monde.

(Gabriel García Márquez - Chronique d'une mort annoncée)

Pisser, c'est la jouissance du chaste.

(Louis Jouvet)

Le luxe n'est pas un plaisir, mais le plaisir est un luxe.

(Francis Picabia)

Dès l'aurore, dis-toi d'avance : je vais rencontrer un indiscret, un ingrat, un insolent, un fourbe, un envieux, un égoïste.

(Marc-Aurèle)

L'amour nuit plutôt aux transports de la jouissance qu'il n'y sert.

(Marquis de Sade)

La masturbation rend sourd, alors que l'onanisme provoque la mort.
De plus, la présence d'une belle-soeur est optionnelle en cas de masturbation,
alors qu'elle est absolument requise en cas d'onanisme.

Adrkorpedia

Mieux vaut boire trop de bon vin qu'un petit peu de mauvais.

(Georges Courteline)

Perdre l’un de ses parents peut être regardé comme un malheur. Perdre les deux ressemble à de la négligence.

(Oscar Wilde)

Je suis un peu obsédé. Remarquez, j'ai de qui tenir. Mon père est bisexuel. Ma mère est trisexuelle.
J'ai un oncle octosexuel. Et mon chat a neuf queues. C'est énorme. Même ma sœur qui est militante lecanuettiste ne pense qu'au sexe.
Cela ne prouve-t-il pas, à l'évidence, que l'on peut être à la fois marginale ET clitoridienne.

(Pierre Desproges)

Deux femmes qui s'embrassent me feront toujours penser à deux boxeurs qui se serrent la main.

(Sacha Guitry)

L'indécent n'est pas le nu, mais le troussé.

(Denis Diderot)

Alors que le reste de la race humaine descend du singe, les roux descendent du chat.

(Robert Heinlein)

Les femmes devinent tout ; elles ne se trompent que quand elles réfléchissent.

(Alphonse Karr)

Après avoir erré longtemps dans la brousse, il atteint un village où se dresse une potence: «Dieu soit loué, me voilà en pays civilisé.

(Jonathan Swift)

Dieu fit le con, ogive énorme,
Pour les chrétiens,
Et le cul, plein-cintre difforme,
Pour les païens ;
Pour les sétons et les cautères,
Il fit les poix,
Et pour les pines solitaires,
Il fit les doigts.

***

Que les chiens sont heureux !
Dans leur humeur badine,
Ils se sucent la pine,
Ils s’enculent entr’eux ;
Que les chiens sont heureux !

(Théophile GAUTIER)

J'ai retiré plus de choses de l'alcool que l'alcool ne m'en a retirées.

(Winston Churchill)

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.

(Guillaume Apollinaire)

Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes.

(Anais Nin)

Quand Dieu créa le temps, il en fit beaucoup.

(proverbe Irlandais)

L'alcool dégrise. Après quelques gorgées de cognac, je ne pense plus à toi.

(Marguerite Yourcenar)

On devrait d’abord chercher quelqu’un avec qui boire et manger avant de chercher quelque chose à boire et à manger.

(Epicure)

Un pays n'existe pas s'il ne possède pas sa bière et une compagnie aérienne.
Eventuellement, il est bien qu'il possède également une équipe de football et l'arme nucléaire
mais ce qui compte surtout c'est la bière.

(Frank Zappa)

La soif du coeur ne s'apaise pas avec une seule bière.

(Professeur Choron)

Je suis un buveur occasionnel, le genre de type qui sort boire une bière et qui se réveille à Singapour avec une barbe.

(Raymond Chandler - The King in yellow)

Le pire con, c'est le vieux con. On ne peut rien contre l'expérience.

(Jacob Braude)

Il vaut mieux être un raté intelligent qu'un con efficace.

(Georges Wolinski)

Quand on travaille pour des hommes, on en met un coup ; quand c'est pour des cons, on fait semblant.

(Alexandre Soljenitsyne)

je me promène dans les champs déserts, les canyons, les bois, mais de préférence près d’un torrent ou d’une rivière,
car depuis l’enfance j’aime leur bruit.
L’eau vive est à jamais au temps présent, un état que nous évitons assez douloureusement.

(Jim Harrison)

Mais si, il y a une justice, puisque les cons ont l'air con.

Quand vous tenez quelqu'un pour un con, lâchez-le !

(Frédéric Dard)

Uriner dans la nature est un rite religieux par lequel nous promettons à la terre d'y retourner, un jour, tout entier.

(Milan Kundera - Risibles amours)

On sait depuis longtemps que ce sont les vents, ces messagers de l'amour végétal, qui portent aux plantes femelles le sperme des mâles.
Ce n'est point en plein vent que les nôtres courent ordinairement de pareils risques !

(Julien Offray de La Mettrie)

Il y a quatre types idéals : le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou.
Le normal, c'est le mélange équilibré des quatre.

(Umberto Eco - Le pendule de Foucault)

Qui a rejeté ses démons nous importune avec ses anges.

(Henri Michaux)

Le drame du cocu, c'est le drame de l'homme : la connaissance.

(Jean Anouilh - Colombe)

Un baiser peut être une virgule, un point d´interrogation ou d'exclamation.
Voici les points essentiels de la ponctuation que toute femme devrait connaître.

(Mistinguett)

N'est pas cocu qui veut. Si tu l'es, ta femme sera belle,
tu seras bien traité d'elle, tu auras beaucoup d'amis, ton bien s'accroîtra.

(François Rabelais - Pantagruel)

Pendant longtemps, je croyais qu'il se passait des choses extraordinaires sous les jupes des femmes.

(François Truffaut)

J'ai vu bien des médiocres s'enfler et perpétuer l'illusion qu'ils étaient importants.

(Michel Jobert)

Certains sentent la pluie à l'avance: d'autres se contentent d'être mouillés.

(Henry Miller)

Tu peux être tranquille. Il reste du limpide en toi. En une seule vie tu n'as pas pu tout souiller.

(Henri Michaux - Poteaux d'angle)

Méfions-nous de l'Art: il n'est souvent que de la Virtuosité.

(Erik Satie)

Un grand philosophe plaçait l'âme, la nôtre s'entend dans la glande pinéale.
Si j'en accordais une aux femmes, je sais bien, moi, où je la placerais.

(Denis Diderot)

Le Champagne, si on a le temps de l'écouter, fait le même bruit dans sa mousse et son verre que la mer sur le sable.

(Max Jacob)

Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille.

(Valéry Larbaud)

Un prolétaire se saoule avec du vin rouge. Un aristocrate se grise avec du champagne. Le premier dégueule. Le second vomit.

(Léo Campion)

Je suis infidèle avec les femmes, mais j'ai toujours été fidèle à moi-même.

Le seul moyen de s'en sortir est de toujours mentir à sa femme et de toujours dire la vérité à sa maîtresse.

(Jack Nicholson)

Que de choses il faut ignorer pour agir.

(paul Valéry)

Je devine le passé d'une femme à la façon dont elle tient ses cigarettes,
et l'avenir d'un homme à la façon dont il tient la boisson.

(Sacha Guitry)

La cigarette est le parfait exemple d'un parfait plaisir. C'est une chose exquise et qui nous laisse inassouvis.

(Oscar Wilde - Le Portrait de Dorian Gray)

La grande trouvaille de l'armée, c'est qu'elle est la seule à avoir compris que la compétence ne se lit pas sur le visage.
Elle a donc inventé les grades.

(Alphonse Allais)

De la paume au rectum, un seul savon, CADUM.

(Pierre Dac)

La femme délie sa ceinture et l'homme dénoue sa cravate.

(Paul Claudel)

La courtisane ne délie pas le noeud de sa ceinture pour l'amour du prophète.

(Proverbe persan)

C'est la partie de son corps qui est au-dessous de la ceinture qui fait que
l'homme ne se prend pas si facilement pour un dieu.

(Friedrich Wilhelm Nietzsche - Par-delà bien et mal)

La plus petite unité de mesure de poids, c'est le milligramme, la plus petite unite de mesure de volume,
c'est le millilitre, la plus petite unite de mesure de l'intelligence, c'est... le militaire!

(Georges Clemenceau)

Une chose facile à avoir en décembre, c'est du sang-froid.

(Alphonse Allais)

Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit "fermez la porte, il fait froid dehors", qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.

(Pierre Dac)

Pourquoi ce nom d'Académie Française ? C'est la question que tout le monde se pose
sauf les académiciens français qui s'en foutent du moment qu'ils n'ont pas froid aux genoux...

(Pierre Desproges - Manuel de savoir-vivre)

L'Etat est le plus froid des monstres froids. Il ment froidement ;
et voici le mensonge qui s'échappe de sa bouche : "Moi l'Etat, je suis le peuple."

(Friedrich Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra)

Toute faute d'orthographe est l'expression d'un désir.

(Marcel Proust)

La femme c'est comme le champagne, froide elle enivre davantage, et dans un emballage français elle coûte plus cher.

(M. Aguéev - Roman avec cocaïne)

La révolution russe, c'est la révolution française qui arrive en retard, à cause du froid.

(Salvador Dali)

when I ordered a whisky in a bar and heard people making remarks,
I'd order another one, a double, so at least they had something to talk about.

(Cesaria Evora)

Son whisky était si extraordinaire que quand il en buvait, il parlait écossais.

(Mark Twain)

On peut juger un peuple d'après son café, ses cigarettes, sa bière...

(Michel Beaulieu)

Mort accidentelle: Décéder avant la fin de sa vie.

(Albert Brie - Le mot du silencieux, Dictionnaire du marginal)

Femme et dentelle sont plus belles à la chandelle.

(Proverbe occitan)

L'art est une petite musique pour faire danser la vie comme faire de la dentelle au crochet.

(Louis-Ferdinand Céline)

Il faut être juste avant d'être généreux, comme on a des chemises avant d'avoir des dentelles.

(Nicolas de Chamfort- Maximes et Pensées, Caractères et Anecdotes (1795))

Le Christ a parlé comme si le Monde n'était composé que de bons et de méchants; il a oublié les imbéciles.

(Georges Duhamel)

Si Dieu n'avait fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur.

(Victor Hugo)

Les gens heureux n'ont pas de talent.

(Jules Renard)

On a oublié deux droits dans la Déclaration des droits de l'homme : celui de se contredire et celui de s'en aller.

(Charles Baudelaire)

La pureté est le pouvoir de contempler la souillure.

Nous ne possédons rien au monde – car le hasard peut tout nous ôter – sinon le pouvoir de dire je.

(Simone Weil - l'Enracinement)

Pain in inevitable. Dwelling in it is optional.

(Tumblr classics)

Il y a dans le cerveau des femmes une case de moins,
et dans leur coeur une fibre de plus que chez les hommes.

(Chamfort)

Pour que dans le cerveau d'un couillon, la pensée fasse un tour,
il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles.

(Louis-Ferdinand Céline)

An expert is a person who has made all the mistakes that can be made in a very narrow field.

(Niels Bohr)

Le débile soumis à la psychanalyse devient toujours une canaille.

(Jacques Lacan)

Nous devons croire en la chance,
sinon comment expliquer le succés des gens que nos n'aimons pas ?

(Jean Cocteau)

Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par des insoumis.

(André Gide - Journal)

Le rêve... fête des fous et des esclaves, récompense de la soumission de tout le jour.

(Paul Valéry)

Je commencerai ma vieillesse je jour ou j'aurai cessé de m'indigner.

(André Gide)

Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent vers les étoiles.

(Oscar Wilde)

Ne cherchez pas le pourquoi - en amour il n'y a pas de pourquoi, pas de raison
pas d'explication, pas de solutions.

(Anais Nin)

Il faut confronter les idées vagues avec des images claires.

(Jean-luc Godard - la Chinoise)

Sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast.

(Lewis Carroll)

Je fais confiance aux électeurs Et j'en profite pour faire mon beurre.

(Jacques Dutronc)

Blé, céréale dont on arrive, non sans peine, à tirer un assez bon whisky et qu'on utilise pour faire du pain.

(Ambrose Bierce)

Il en va des librairies comme du whisky: ce sont des passions auxquelles il vaut mieux s'adonner seul.
Pendant qu'on boit un single malt de quarante ans d'âge, ce serait dommage de se déconcentrer
en bavardant avec quelqu'un.

(François Weyergans)

Examinez toutes choses, retenez ce qui est bon.

(la Bible - Paul)

No one says naked like Leonard Cohen.

(Tom Robbins)

It was only when you walked away I saw you had the perfect ass.
Forgive me for not falling in love with your face or your conversation.

(Leonard Cohen - the energy of slaves 1972)

Je suis incapable de concevoir l'infini et pourtant je puis accepter le fini.

(Simone de Beauvoir)

L'idéal quand on veut être admiré, c'est d'être mort.

(Michel Audiard)

What pornography is really about, ultimately, isn’t sex but death.

(Susan Sontag)

L'homme est comme une fraction dont le numérateur est ce qu'il est
et dont le dénominateur est ce qu'il pense être.
Plus grand est le dénominateur, moins vaut la fraction.

(Leon Tolstoi)

Lorsque les trains déraillent, ce qui me fait de la peine, ce sont les morts de première classe.

(Salvador Dali)

L’oeuvre d’art, c’est une idée qu’on exagère.

(André GIDE - Journal, Littérature et morale)

On est prié de ne pas claquer l’apôtre.

(Alphonse Allais)

La Bible assure que lorsque Dieu eut fabriqué l'homme et la femme, il en pleura.
Comme on le comprend !

(Alexandre Vialatte)

L'art est ce mensonge qui nous fait prendre conscience de la vérité.

(Pablo Picasso)

La mémoire est le désir satisfait.

(Carlos Fuentes - La Mort d’Artémio Cruz)

le vase donne une forme au vide, et la musique au silence.

(Georges Braque - Le jour et la nuit)

Boire peu pour boire longtemps.

(Guy Bedos)

Le jambon fait boire Or, le boire désaltère Donc, le jambon désaltère.

(Montaigne)

Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger.
De même qu'il faut boire pour vivre et non pas vivre sans boire, sinon c'est dégueulasse.

(Pierre Desproges)

Tous les hommes aiment avant tout la lumière, ils ont inventé le feu.

(Guillaume Apollinaire - Les peintres cubistes)

On concède la liberté en gros pour la contraindre dans le détail.

(Robert Sabatier)

Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil.

(Joseph Joubert)

Tous comptes faits, je place la fantaisie en tête des qualités humaines.

(Sacha Guitry Jusqu’à nouvel ordre…)

Il existe un but mais pas de chemin. Ce que nous appelons chemin, c'est l'hésitation.

(Franz Kafka)

Ne désespérez jamais. faites infuser davantage.

(Henri Michaux - Tranches de savoir)

Sexe : le plaisir est de courte durée, la position ridicule et la dépense absurde.

(Philip Chesterfield)

Celui qui écoute aux portes la prend souvent en pleine gueule.

(Professeur Choron)

Ce n'est pas le tout d'être une femme du monde. Encore faut-il savoir de quel monde il s'agit.

(Pierre Dac)

Il est dangereux d'être sincère à moins que vous soyez également stupide.

(George Bernard Shaw)

Qu'une chose soit trop stupide pour être dite et elle est aussitôt chantée.

(Voltaire)

Dans certains cas même, la fidélité est une forme de vengeance, de chantage, de revanche de l’amour-propre…

(Alberto Moravia - Le Mépris)

J’ai parfois l’impression que l’on vit dans un film doublé et que tout le monde remue les lèvres
mais ça ne correspond pas aux paroles.
On est tous post-synchronisés et parfois c’est très bien fait, on croit que c’est naturel.

(Émile Ajar)

Ni dieu ni maître, même nageur !

(Jean Yanne)

Les contes de fées sont les romans érotiques des enfants.

(Jean Paulhan)

l’homme précoce vit, boit, mange avec les stupides qui l’environnent,
mais converse avec l’avenir.

(Denis Diderot - Lettre à Falconet)

c’est par les robes décolletées que s’évapore peu à peu la pudeur des femmes.

(Alexandre Dumas)

dans mon coeur, en ta présence,
fleurissent des harengs saurs.
ma santé, c’est ton absence,
et quand tu aparais, je sors.

(Léon-Paul Fargue)

Si je n'avais pas été acteur, j'aurais pu être un assassin...

(Klaus Kinski)

Everything you see I owe to spaghetti.

(Sophia Loren)

Les hommes divisent instinctivement les femmes en deux catégories :
les femmes comme il faut et les femmes comme il en faut...

(Françoise Parturier)

Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination,
plus elles suscitent d'émotions.

(Alfred Hitchcock)

L'ennui fait le fond de la vie, c'est l'ennui qui a inventé les jeux,
les distractions, les romans et l'amour.

(Miguel de Unamuno)

Enfant : fruit confit.

(Léo Campion)

Old boys have their playthings as well as young ones; the difference is only in the price.

(Benjamin Franklin)

On se toucherait bien, mais on n’arrive qu’à se donner des coups.

(Jean-Luc Godard)

le microbe n’a pas le temps d’examiner le biologiste.

(Henri Michaux - Face aux verrous)

Gourmandise, paresse, luxure : ce sont les trois vertus cardinales, les vertus de la fête. le paradis sur terre.

(Jean-Louis Bory - Ma Moitié d’orange)

Dieu est un scandale. un scandale qui rapporte.

(Charles Baudelaire)

le travail : une malédiction que l’homme a transformée en volupté.

(Emil Cioran)

je crois à la volupté de la chair et à l’irrémédiable solitude de l’âme.

(Hjalmar Soderberg - Gertrud)

Avant de s'attaquer à une huître, mieux vaut évaluer son agressivité du bout de la fourchette.
Certaines sont vraiment très méchantes.

Stupéfiant ! Tout le temps que j'avais devant moi, il est derrière.

(Roland Topor - Pense-bêtes)

Il ne se voit pas d’âmes qui, en vieillissant, ne sentent l’aigre et le moisi.

(Michel de Montaigne)

Trop de couleur nuit au spectateur.

(Jacques Tati)

La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.

(Simone Weil - La Pesanteur et la grâce)

Un artiste de cirque qui se laisse applaudir, c’est déjà un bourgeois.

(Jean Genet)

Gardez-vous de confondre art et manière.

(André Gide - Un esprit non prévenu)

L’occident ne sait plus s’il préfère ce qu’il apporte à ce qu’il détruit.

(Raymond Aron)

Les barricades n’ont que deux côtés.

(Elsa Triolet)

Chez l’épicier, pas d’argent, pas d’épices
Chez la belle Suzon, pas d’argent, pas de cuisses

(Georges Brassens - Grand-père)

Le mépris est la forme la plus subtile de la vengeance.

(Baltasar Gracian Y Morales)

Ce que l’on cherche le plus souvent dans la vie, c’est de quoi s’entêter, non s’instruire.

(André Gide - Un esprit non prévenu)

La femme adultère est souvent une femme fidèle à la recherche de son homme,
il y aurait lieu de la louer de cette persévérance.

(Natalie Clifford Barney)

La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. elle est comme la douleur pour le corps humain :
elle attire l’attention sur ce qui ne va pas.

(Winston Churchill)

Quel est l’homme auquel le besoin ne fasse faire des bassesses ?

(Giovanni Casanova)

L’intérêt peut être trompé, méconnu ou trahi, mais pas le désir.

(Gilles Deleuze - L’Anti-Œdipe)

Dans chaque enfant il y a un artiste.
Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant.

(Pablo Picasso)

Nous abordons le xxie siècle avec des pouvoirs de démiurges et des instincts de primates.

(Thierry Gaudin)

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

(Hannah Arendt)

A une vérité ténue et plate, je préfère un mensonge exaltant.

(Alexandre Pouchkine)

On devient jeune à soixante ans. malheureusement, c’est trop tard.

(Pablo Picasso)

Ce qui ne fait qu’effleurer les autres me blesse jusqu’au sang. (…)
mais j’ai appris à cacher tout cela sous de l’ironie imperceptible au vulgaire.

(Stendhal - Souvenirs d’égotisme)

Just because it fits doesn’t mean it goes there.

(Passionix - Self Control in a Bottle)

Une femme qui a perdu la tête la retrouve toujours sur l'épaule de son amant.

(Henri Brun)

Never never never give up.

(Winston Churchill)

L'amour c'est comme un papillon, il est hors de portée quand on le chasse ;
mais si on le laisse tranquille, il peut très bien venir se poser sur notre épaule.

(Guy de Maupasssant)

Il y a certaines choses que l'on cache pour les montrer.

(Montaigne)

Pardonnez toujours à vos ennemis; il n'y a rien qui les contrarie plus.

(Oscar Wilde)

Le matin quand on est abeille, pas d’histoire, faut aller butiner.

L’enseignement de l’araignée n’est pas pour la mouche.

(Henri Michaux - Face aux verrous)

Qu’on soit de droite ou qu’on soit de gauche, on est toujours hémiplégique.

(Raymond Aron)

Rien ne sert d’être vivant, s’il faut qu’on travaille.

(André Breton - Nadja)

Ne sachant à quel sein me vouer, j’ai choisi le plus confortable,
le gauche de marilyn monroe.

(Boris Vian)

Une femme qui a un amant est un ange,
une femme qui a deux amants est un monstre,
une femme qui a trois amants est une femme.

(Victor Hugo)

Machiavel naquit les yeux ouverts.

(Quentin Skinner)

Ce que nous recherchons, c’est le fruit défendu. sans lui,
le paradis n’est pas pour nous le paradis.

(Alexandre Pouchkine - Eugène Onéguine)

La beauté atteinte par les seins de la femme n’était-elle point la gloire
la plus resplendissante de l’évolution de l’humanité ?

(Yasunari Kawabata - Les Belles endormies)

Le repentir est une seconde faute.

(Baruch Spinoza)

Nous sommes éduqués à croire, et non à savoir. la croyance peut être manipulée. seul le savoir est dangereux.

(Frank Herbert - Le messie de Dune)

La dépendance […] un moyen d’assouvir seul ses besoins les plus intimes.
La dépendance apparaît alors, paradoxalement, comme la conséquence d’une recherche effrénée
d’indépendance vis-à-vis des autres : la substance est un substitut avec lequel
l’individu cherche à se sevrer sur le plan relationnel.

(Marika Moisseeff)

–Quelle est la couleur de ses yeux ?
–Comment le saurais-je ? Elle était nue.

Le caniche se fait cyniquement entretenir par les veuves,
ce à quoi le pit-bull que l’on tient pour le pire voyou ne s’abaissera jamais.

La pensée du désespoir dans lequel son suicide allait plonger ses proches acheva de le convaincre
qu’il était une belle ordure indigne de vivre, si bien qu’il n’hésita plus et pressa la détente.

Comprenez-moi bien, je n’aurais rien contre la culture populaire si l’élite intellectuelle aussi ne devait la souffrir.

(Éric Chevillard)

Le professionnalisme, c'est l'honneur des domestiques.

(Octave Mirbeau - Le journal d’une femme de chambre)

Quand on a des opinions courantes, on les laisse courir.

(Jules Barbey d’Aurevilly - Pensées détachées)

La chair contre la chair produit un parfum,
mais le frottement des mots n’engendre que souffrance et division.

(Anaïs Nin)

Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux.

(René Char - Chants de la Balandrane)

Le vase donne une forme au vide, et la musique au silence.

(George Braque)

Quel dommage qu’on ne puisse pas avoir un amant sans tromper son mari.

(Georges Feydeau)

Je n’aime pas les hommes ; j’aime ce qui les dévore.

(André Gide)

Je veux être réincarné en :

En aspirateur !
On me tiendra sans arrêt par le manche, on me videra le sac toutes les semaines,
et si on est content de moi on me prêtera à la voisine !

En casserole

J'aurais toujours le cul au chaud, le ventre plein et la cuisinière me tiendra le manche

(EcholaListes)

L'art, est la preuve que la vie ne suffit pas.

(Cesar Pavese)

Le mariage est comme une partie de baccarat : tant que vous avez de la veine, vous gardez la main.

(Georges Feydeau)

Un homme digne de ce nom ne fuit jamais. fuir, c’est bon pour les robinets.

(Boris Vian)

C’est la chaude loi des hommes
du raisin ils font du vin,
du charbon ils font du feu,
des baisers ils font des hommes.

(Paul Eluard)

Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction.

(Francis Picabia)

Qui cache son fou, meurt sans voix.

(Henri Michaux - L’Espace du dedans)

Le golf et le sexe sont les deux seules activités que l’on peut apprécier tout en étant médiocre.

(Jimmy DeMaret - So Golf)

Je suis empailleur des choses que la vie m'offre en passant.

Je sais que beaucoup, beaucoup de choses me demanderont de les photographier.

Je suis triste de ne pouvoir photographier les odeurs.
J'aurai voulu, hier, photographier celles de l'armoire à épicerie de ma grand-mère.

(Jacques-Henri Lartigue)

On est attiré par le danger, comme on est attiré par les belles femmes.

(Marc Riboud)

Je crois, moi, que ce qui fait rester les femmes, c’est la peur qu’on soit tout de suite consolé de leur départ!

(Sacha Guitry - Le Nouveau Testament)

Qu’importe la robe ! que regarde-t-on ? l’écrin qui contient le diamant ?

(Georges Feydeau)

Jamais les armes de la critique ne remplaceront la critique par des armes.

(Karl Marx)

Quand on a l'occasion de rentrer plus tôt que prévu au domicile conjugal, il faut toujours prévenir avant,
c'est de la prudence, mais c'est aussi de la sagesse.

(Francis Blanche)

Si une femme est jolie, ne lui dites pas qu'elle est jolie, parce qu'elle le sait ;
dites-lui qu'elle est intelligente, parce qu'elle l'espère.

(Alfred Capus)

Le seul péché est de ne pas se risquer pour vivre son désir.

(Françoise Dolto - L‘Evangile au risque de la psychanalyse)

On ne donne aux gens que l’espoir que l’on a.

(Alain)

Désir, voyageur à l’unique bagage et aux multiples trains.

(René Char)

Parler de social à nicolas sarkozy, c’est comme parler de cinéma à une caméra de surveillance.

(Laurent Fabius)

L’homme n’aura jamais la perfection du cheval.

(Baruch Spinoza)

Pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre.

(Guy Debord)

Il ne faut pas confondre le Saint-Siège et le cul du Pape !

(Léo Campion)

Never confuse a single defeat with a final defeat.

(F. Scott Fitzgerald)

Pourquoi essayer de faire semblant d’avoir l’air de travailler ? c’est de la fatigue inutile !

(Pierre Dac)

Deux facultés essentielles permettent à l'Homme d'accomplir son être : le désir et l'imagination.
Qui conteste cette vérité, cherchera perpétuellement un maître à adorer et s'en fera l'esclave :
Dieu ou société, religion ou morale.

(D.A.F. de Sade)

Chasser l’ennui à tout prix est vulgaire, comme de travailler sans plaisir.

(Nietzsche)

Etre asocial, c’est être.

(Romain Gary)

Rira bien qui mourra le dernier.

(Philippe Soupault)

Maintenant que nous savons
Que les riches sont des larrons
Si notre père, notre mère
N'en peuvent purger la terre,
Nous, quand nous aurons grandi,
Nous en ferons du hachis

(Louise Michel)

ma seule gymnastique, c’est d’aller aux enterrements de mes amis
qui faisaient de la gymnastique pour rester en bonne santé.

(Georges Feydeau)

Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles.

(William Shakespeare)

Le tabac est mon légume préféré

(Frank Zappa)

Lors d'une émission, un vétéran de la seconde guerre mondiale avec une jambe de bois, assez agressif, l'interpella: Si j'en juge par vos cheveux longs, vous êtes une fille ? et Zappa répondit: Et si j'en juge par votre jambe de bois, vous êtes une table ?

comme le dit ARNO le grand chanteur belgien dans "jus de box"

"ça fait moins peur de mourir à plusieurs" ... (à venir)
ou encore "ça fait moins mal d'être avec une moche que d'être avec une belle chiante" ... (à méditer)
"le centre du monde est partout" ... comme on a dit de Joyce : "il est presque infini" ... (stella artois)
"je t'aime jusqu'au bout, je t'aime jusqu'au trou"

Si je devais recommencer ma vie, je ferais les mêmes erreurs? mais plus tôt.

(Groucho Marx)

Le problème avec les sophistes, c'est qu'ils ignorent leur état, un peu comme les cons.

(Pierre Desproges)

Le sophisme est à la raison ce que les fleurs en plastique sont à un bosquet de roses.

(Pierre Bourdieu)

Cherchez le ridicule en tout, vous le trouverez.

(Jules Renard)

Ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable.

(Paul Valéry)

En médecine, le cabriolet est plus nécessaire que lesavoir.

(Honoré de Balzac)

La vie est une cerise La mort est un noyau L'amour un cerisier.

(Jacques Prévert)

Ca m'arrive souvent de ne penser à rien. - C'est déjà mieux que de ne pas penser du tout.

(Raymond Queneau - Pierrot mon ami)

Il ne faut toucher à la loi que d?une main tremblante.

(Montesquieu - Lettres Persanes)

J?ai tout donné au soleil, tout, sauf mon ombre.

(Guillaume Apollinaire)

Une conscience sans scandale est une conscience aliénée.

(Georges Bataille)

Dès qu?on commence à vouloir, on tombe sous la juridiction du démon.

(E. Cioran)

Beaucoup de gens croient avoir le goût classique qui n?ont que le goût bourgeois.

(Paul Claudel)

Nul homme n?est hypocrite dans ses plaisirs.

(Albert Camus - La chute)

Je connais gens de toutes sortes
ils n?égalent pas leurs destins.

(Guillaume Apollinaire)

Un exemple n?est pas forcément un exemple à suivre.

(Albert Camus - Le Mythe de Sisyphe)

La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire.

(Gaston Bachelard - La Psychanalyse du feu)

Il faut collectionner les pierres qu?on vous jette. c?est le début d?un piédestal.

(Hector Berlioz)

C?est très joli d?être innocent ; il ne faut pas en abuser.

(Marcel Pagnol)

Dieu n?est pas à la hauteur. Il n?est même pas dans le bottin.

(Tristan Tzara - Sept manifestes dada)

Un homme modérément honnête avec une femme modérément fidèle, tous deux buveurs modérés,
dans une maison modérément saine, voilà le vrai type de la classe bourgeoise.

(George Bernard Shaw)

Qui vole haut, à tomber de haut se condamne [...]

(José Saramago - Le Dieu manchot)

La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort.

(Xavier Bichat)

La poesie c'est la raison en vacance.

(Laurent Terzieff)

There are no good girls gone wrong - just bad girls found out.

(Mae West)

Tous les matins du monde sont sans retour.

(voir le film ...)

Quand on te donne tu prends, quand on te prend tu hurles !

(Maître Francis Szpiner)

Mais mon cher, le bonheur n'est pas gai.

(Maupassant)

L'homme se promenait l'habit à la main, c'est pas très malin, se promener l'habit à la main.

(Raymond Queneau)

Un peu de périphérie d'abord, donner confiance, le problème de l'homme c'est qu'il veut aller droit au but.

(Brigitte Lahaie)

Information is not knowledge. Knowledge is not wisdom. Wisdom is not truth.

(Frank Zappa)

Les modérés s'opposent toujours modérément à la violence.

(Anatole France)

Les hommes c'est comme le métro, si tu en rates un tu prends le suivant...

(Arletty)

La preuve que la terre est ronde c'est que ceux qui ont les pieds plats ont du mal à marcher.

(Le canard enchainé)

Un homme seul est toujours en mauvaise compagnie.

(Paul Valéry)

Nous vivons comme nous rêvons, seuls.

(Joseph Conrad)

- Do you like water?
- Yes.
- Nice, you already like 75% of me.

(MUDWERKS)

FAY CE QUE VOUDRAS.

(Rabelais)

Le mariage est la seule aventure ouverte aux làches.

(Voltaire)

- Qu'est ce que ça fait d'être le meilleur guitariste au monde ?
- J'en sais rien, demandez à Rory Gallagher.

(Jimi Hendrix, pendant une interview)

Je veux bien fermer les guillemets mais pas ma gueule.

(Pierre Desproges)

Le scepticisme commence quand, assis dans une église entre un flic et une bonne soeur, vous constatez que votre portefeuille a disparu.

(Colin Bowles)

You can't keep trouble from coming, but you don't have to give it a chair to sit on.

(New England proverb)

Entre les poils frisés comme la chair est belle sous cette broderie bien partagée par la hache amoureuse, amoureusement la peau apparaît pure, écumeuse, lactée.

(Aragon - Le Con d'Irène)

It's what I've never seen before that I recognize.

(Diane Arbus)

Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.

(René Char - La Parole en archipel)

Cher ami,

Il y a à la rochelle
une vieille demoiselle
qui vient de se mettre
à l'art abstrait. Elle en
avait envie depuis long-
temps mais pensait
c'était DÉFENDU.

Gaston CHAISSAC
(trouvé chez Patricia Menay, librairie Anima, rue Ravignan à Montmarte)

Ne vous fiez pas aux couples qui se tiennent par la main. S'ils ne se lâchent pas, c'est parce qu'ils ont peur de s'entre-tuer.

(Groucho Marx - Mémoires Capitales)

Je ne me moque jamais, j'ai trop à faire d'aimer ou de haïr.

(Jean Genet)

Dieu me pardonnera, c'est son métier.

(Heinrich Heine)

Un homme n'est respectable que le jour de sa naissance et le jour de sa mort.

(Henri de Montherlant)

Certains hommes n'ont que ce qu'ils méritent ... les autres sont célibataires ...

(Sacha Guitry)

L'uniformité c'est la mort, la diversité c'est la vie.

(Mikhaïl Bakounine - 1814-1876 - La Liberté)

Messieurs, je voudrais que vous détourniez le regard. Ca ne va pas être beau?
Je voudrais que vous conserviez de moi un bon souvenir.

(docteur Marcel Petiot, devant la guillotine)

La superstition est l'art de se mettre en règle avec les coïncidences.

(Jean Cocteau)

Divorcer c'est pratiquer la position du démissionnaire. (Jean-Jacques Thibaud)

Il n'est pas facile de trouver la position idéale... pour lire. (Italo Calvino)

Je n'en ai discuté avec personne, mais c'est la position de mon parti. (Georges Marchais)

Lorsque l'homme adopta la position verticale et que se réduisit son odorat, ce ne fut pas seulement son érotisme anal qui faillit être victime d'une répression organique, mais toute sa sexualité. (Sigmund Freud)

Pourquoi est-ce qu'on a envie de pisser toutes les fois qu'on vient de trouver la bonne position pour dormir ? (Boris Vian)

Prenez invariablement la position la plus élevée, c'est généralement la moins encombrée. (Charles de Gaulle)

S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination, toutes les grenouilles seraient des bouddhas. (Louis Pauwels)

Se mettre à plat ventre, c'est bien. Toutefois cette position est incommode pour lécher la main de celui qui vous donne des coups de pied dans le derrière. (Erik Satie)

Une femme économe a très vite compris que c'est dans la position horizontale qu'elle use le moins ses souliers. (Pierre Perret)

Elargissez le plus possible vos intérêts et tâchez de rendre vos réactions envers les personnes et les choses
qui vous intéressent aussi amicales et aussi peu hostiles que possible.

(Bertrand Russell - la conquête du bonheur)

Intelligence : faculté de reconnaître sa sottise.

Il faut être léger comme l?oiseau et non comme la plume.

(Paul Valéry)

Suicide : la solution définitive à des problèmes transitoires.

(Anonyme)

Il y a un amour que l'on appelle vénal pour laisser croire que l'autre ne se vend pas.

(Étienne Rey)

Il est dommage qu'on ait choisi l'Euro pour monnaie européenne, moi je préférais l'Ecu...
parce qu'avec le mien je me suis fait de l'or !

(Ilona Staller dite La Cicciolina)

La pudeur des femmes n'est que leur politique, tout ce qu'elles cachent ou déguisent n'est caché ou déguisé que pour en augmenter le prix
quand elles le révèlent.

(Retif de la Bretonne - pudeur et vénalité)

The worst loneliness is to not be comfortable with yourself.

(Mark Twain)

*************** voeux 2012 (merci Barbara) ****************

Hello, je te transmets un tuyau, parce que pour moi ça a marché.

A la télé j'ai regardé une émission dans laquelle un représentant du dalaï-lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure, nous devions toujours finir ce que nous avions commencé et qu'à cette seule condition, nous retrouverions le calme et le sens de nos existences.
J'ai regardé autour de moi, j'ai fait le tour de la maison pour identifier ce que j'avais commencé sans le terminer.
J'ai ainsi fini une bouteille de rosé de Provence, une bouteille de Châteauneuf du Pape, une bouteille de cote du Roussivon, une vouteile de bodka, un buteil de rom, le rest dwiski, et 1 bpoit de choccccla fourguée au gland barnié.
Vou nimagginé pa com jem sens achemen mieu mintnan.
> > Psassez el mssage a tou ceux con bsoin de paixintrieur et di leurrke jeu lé zèm.

Boyeux Joël et bon bannée !"

Je prête à rire mais je donne à penser.

(Misstic)

Celui qui ne connaît le goût du vin ne peut comprendre ni Dieu ni les hommes.

(Georges Yang)

Je parle peu, mais je dis bien : C'est le caractère du sage.

Certains jeux de jambes vous émeuvent jusqu'au fond de l'âme -- le grand écart est de ceux là.

(Houdar de la Motte)

je suis vraiment à l'islam ce que ferrero rocher est à la diplomatie.

DSK est passé à 18 cm de l'érection présidentielle.

(Sophia Aram)

La différence entre un optimiste et un pessimiste tient au fait que le pessimiste est habituellement mieux informé.

(Claire Booth Luce)

jazz : never play the same thing twice.

(gerry Mulligan + ben Webster)

I am not sure that I exist, actually.
I am all the writers that I have read,
all the people that I have met,
all the women that I have loved,
all the cities I have visited.

(Jorge Luis Borges)

Me définir, à mon âge avancé, comme un homme à femme ("ladies man") nécessiterait une dose d'humour.
Je suis arrivé à la conclusion, un peu à contre-coeur, que je vais mourir un de ces jours. Ça donne à réfléchir.

(Leonard Cohen)

Resist much. Obey little.

(Walt Whitman)

Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux.

(Guy Debord)

Je ne blâme ni ne loue, je raconte.

(Beaumarchais)

Most people go through life dreading they'll have a traumatic experience.
Freaks were born with their trauma. They've already passed their test in life. They're aristocrats.

(Diane Arbus)

Ce qui fait et fera toujours de ce monde une vallée de larmes, c'est l'insatiable cupidité et l'indomptable orgueil des hommes.

(Voltaire)

A bon chat bougri, bon rat bougri.

(Boris Vian)

Si j'en ai fait des films, c'est parce que je n'ai pas réussi à les écrire.

(Eric Rohmer)

Il y a un amour que l'on appelle vénal pour laisser croire que l'autre ne se vend pas.

(Étienne Rey)

Il y a un point commun entre les chats et les prostituées, c'est que pour obtenir leur affection, il faut le mériter.

(Michel Simon)

10 things you (probably) didn't know about death

1. When a person dies, hearing is the last sense to go ? the first is usually sight, followed by taste, smell and touch
2. A human head remains conscious for about 15 to 20 seconds after it has been decapitated
3. 100 people choke to death on pens each year. One is more likely to be killed by a champagne cork than by a spider
4. Alexander?s funeral would have cost $600 million today. A road from Egypt to Babylon was built to carry his body
5. When inventor Thomas Edison died in 1931, his friend Henry Ford captured his last dying breath in a bottle
6. Over 2500 left-handed people are killed each year from using products made for right-handed people
7. It takes longer than ever before a body to decompose due to preservatives in the food that we eat these days
8. An eternal flame lamp at the tomb of a Buddhist priest in Nara, Japan has kept burning for 1,130 years
9. Star Trek creator Gene Roddenberry is the first person to have his ashes put aboard a rocket and ?buried? in space
10. Japanese factory worker Kenji Urada became the first know fatality caused by a robot in July, 1981, in a car plant.

pourquoi que tu veux l'être institutrice ? ... pour faire chier les mômes !

(Raymond Queneau - Zazie dans le métro)

Celui qui parle de l'avenir est un coquin. Invoquer sa postérité, c'est faire un discours aux asticots.

(Céline)

- Qu'est-ce que tu fais, ma chérie ?
- Je suppute !
- Y'a pas de sot métier.

(Frédéric Dard)

le crime, sans recourir à des paroles, s'exprime avec une merveilleuse éloquence.

(Shakespeare - Hamlet)

le poème : cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

(Paul Valéry - Tel quel)

You are not worth the dust that the rude wind blows in your face.

(Shakespeare ? King Lear)

Une paire de petites fesses a plus de pouvoir que tout ce qu'il a pu y avoir de philosophes, d'astrologues, d'alchimistes et de nécromants.

(Pierre l'Arétin - séduction)

C'est à l'aube que l'on connaît le mieux les gens, au tout petit matin. De même que l'on sait tout de suite si un livre est bon, dès les premières pages, il est certaines heures vers le début du jour où les hommes et les femmes s'ouvrent, où leur visage s'éclaire dans le jour qui point.

(Mickael Ferrier - Tokyo, petits portraits de l'aube)

Il est toujours préférable de ne pas voyager avec un mort.

(H. Michaux - Un certain Plume)

Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir, parce que la lumière me gêne.

(Boris Vian)

Je suis composé d'eau. Personne en peut s'en apercevoir, parce qu'elle est contenue à l'intérieur.

(Philip K Dick - Confessions d'un barjo)

Statistiques impliquant le corps humain

La nourriture met 7 secondes pour aller de la bouche à l'estomac.
Un cheveu humain peut supporter un poids de 3 kg.
Le pénis d'un homme représente - en moyenne - 3 fois la longueur de son pouce.
L'os de la hanche est plus solide que le ciment.
Le c?ur d'une femme bat plus vite que celui d'un homme.
Il y a environ mille milliards de bactéries sur chacun des pieds.
Les femmes clignent des yeux 2 fois plus souvent que les hommes.
La peau d'un humain pèse 2 fois plus que son cerveau.
Le corps utilise 300 muscles juste pour se tenir en équilibre, debout.
Les femmes ont déjà fini de lire ce message.
Les hommes sont encore en train de mesurer leur pouce...

Avant la culture était réservée à ceux qui savaient lire et écrire avec le cinéma ce n'est plus vrai.

(Roberto Rosselini)

L'optimiste proclame que nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, tandis que le pessimiste craint que ce ne soit vrai.

(JAMES BRANCH CABELL)

Je vivais de privations, et encore, pas tous les jours.

(ALEXANDRE BREFFORT)

Dommage que tous les gens qui sauraient si bien gouverner un pays soient trop occupés à conduire des taxis ou à couper des cheveux.

(GEORGE BURNS)

L'homme qui ne tente rien ne se trompe qu?une fois.

(LAO-TSEU)

Le lit est l'endroit le plus dangereux du monde : 99% des gens y meurent.

(MARK TWAIN)

La loi, dans un grand souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain.

(ANATOLE FRANCE)

La discipline consiste en ce qu'un imbécile se fasse obéir de ceux qui sont plus intelligents.

L'ennemi commence à devenir dangereux quand il commence à avoir raison.

(JACINTO BENAVENTE)

The liberty of a democracy is not safe if the people tolerate the growth of private power to a point where
it becomes stronger than the democratic state itself. That in its essence is fascism: ownership of government by an individual,
by a group, or any controlling private power.

(Franklin D. Roosevelt)

Les hommes ne savent pas vivre ! Heureusement qu'ils meurent !

(Fréderic Dard - Les pensées de San-Antonio)

I'm not crazy about reality, but it's still the only place to get a decent meal.

(Groucho Marx)

L'utopie cristallise les possibles
vibrations infinies de l'Indéterminé.
L'Indéterminé habite l'utopie
vagabonde du poème.

(Alain Suied - L'ouvert, L'Imprononçable)

C'est un grand avantage de n'avoir rien fait mais il ne faut pas en abuser.

(Chamfort)

INA extraits de "Lecture pour tous ...(publié sur Rue89)

Quelque catin que soit une femme, il faut qu'elle sache se faire respecter, jusqu'à ce qu'il lui plaise de lever sa jupe.

(Andréa de Nerciat - Le Diable au corps)

Se mettre à plat ventre, c'est bien. Toutefois cette position est incommode pour lécher la main de celui qui vous donne des coups de pied dans le derrière.

(Erik Satie)

Une femme économe a très vite compris que c'est dans la position horizontale qu'elle use le moins ses souliers.

(Pierre Perret)

A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel.

(Edgar Morin)

Il vient toujours un moment où celui qui ose dire que deux et deux font quatre est puni de mort.

(Albert Camus)

Les tricheurs ne connaissent pas la vraie joie de gagner.

(Maurice Sachs)

La presse libre n'existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi.
Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent
quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent.
Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous.
Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués.

(John Swaiton - éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu)

La plus grande surprise que puisse faire un con, c'est faire une pause.

(Dominique Chaussois - Le Moustachu)

Nous sommes nés seuls, nous vivons seuls, nous mourons seuls ce n'est que par notre amour et l'amitié que nous pouvons créer l'illusion d'un instant que nous ne sommes pas seuls.

(Orson Welles)

Le bonheur, c'est un bon compte en banque, une bonne cuisinière et une bonne digestion.

(Jean-Jacques Rousseau)

Le singe a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux chemins à la fois.

(proverbe bambara (Congo))

Le drame, c'est qu'aujourd'hui la bétise pense.

(Jean Cocteau)

Il faut viser la lune car même en cas d'échec on atterrit toujours dans les étoiles.

Si tu ne mets pas trop longtemps, je t'attendrai ici toute ma vie.

(Oscar Wilde)

J'ai manqué d'égoïsme ...

(L.F. Céline)

Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt,
Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes.
J'ai désiré m'asseoir à son ombre,
Et son fruit est doux à mon palais.

(Cantique des cantiques 2.3)

- J'ai bon caractère mais j'ai le glaive vengeur et le bras séculier. L'aigle va fondre sur la vieille buse.
- Ça c'est chouette comme métaphore.
- Ce n'est pas une métaphore c'est une périphrase.
- Ah fait pas chier !
- Ça c'est une métaphore.

(Michel Audiard - 1968 - Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages)

Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois. C'est une activité où l'on voit tout de suite le résultat.

(Albert Einstein)

La foi soulève des montagnes, oui : des montagnes d'absurdités.

(André Gide)

On peut avoir été un mauvais fils, un frère ingrat, un père injuste, un mari infidèle, un amant cynique, un employé incapable, un détestable citoyen, et devenir malgré tout un mort exemplaire.

(Jacques Sternberg )

Pour reconnaître l'âme soeur, les chiens se reniflent le derrière. Il n'est pas prouvé que cette méthode soit plus mauvaise qu'une autre.

(Thierry Maulnier)

Jacques Séguéla est-il un con? La question reste posée. Et la question restant posée, il ne nous reste plus qu'à poser la réponse.
Jacques Séguéla est-il un con ? De deux choses l'une : ou bien Jacques Séguéla est un con, et ça m'étonnerait tout de même un peu,
ou bien Jacques Séguéla n'est pas un con, et ça m'étonnerait quand même beaucoup.

(Pierre Desproges)

Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.

(Pierre Desproges)

Ce qui ne tolère pas la plaisanterie supporte mal la réflexion.

(Sacha Guitry)

Monsieur a son avenir devant lui et il l'aura dans le dos à chaque fois qu'il se retournera.

(Pierre Dac)

On est jeune tant qu'on vous appelle Mon vieux. Du jour où on ne vous appelle plus Mon vieux , toc, ça y est, on est vieux.

(Montherlant)

Le style, c'est tout ce qui nous reste quand on a perdu notre dignité, non ?

(MAÏA MAZAURETTE)

Ce n'est pas parce qu'on a un pied dans la tombe qu'on doit se laisser marcher sur l'autre.

(François Mauriac)

Quand une femme avoue son âge, c'est qu'elle ne l'a plus.

(Roger Martin du Gard)

la gravité est le bonheur des imbéciles.

(Nietzche)

Les grands artistes sont ceux qui imposent à l'humanité leurs illusions particulières.

(Maupassant)

Que deux éléphants se battent ou qu'ils fassent l'amour, c'est toujours l'herbe qui se trouve dessous qui est écrasée.

(Zhou Enlai)

Une poule est l'artifice qu'utilise un oeuf pour produire un autre oeuf.

(Umberto eco)

Perhaps the whole root of our trouble, the human trouble, is that we will sacrifice all the beauty of our lives, will imprison ourselves in totems, taboos, crosses, blood sacrifices, steeples, mosques, races, armies, flags, nations, in order to deny the fact of death, the only fact we have. It seems to me that one ought to rejoice in the fact of death -- ought to decide, indeed, to earn one's death by confronting with passion the conundrum of life.

(James Baldwin - Down at the Cross: Letter from a Region in My Mind (1963))

La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer.

(Antoine de Saint-Exupéry)

Les proverbes sont de courtes maximes tirées d'une longue expérience.

(Miguel de Cervantès)

Le 1er janvier 1945 à Hiroshima, les gens s'étaient souhaité une bonne et heureuse année.

(Philippe Geluck)

Janvier, mars, mai, juillet, août, octobre, décembre.... sont des mois élégants : ils se mettent sur leur trente et un.

(Tristan Bernard)

Le premier janvier est le seul jour de l'année où les femmes oublient notre passé grâce à notre présent.

(Sacha Guitry)

Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin.

(Pierre Dac)

Crois-moi on ne commande pas à cet organe comme à son doigt.

(Martial)

Have more than you show,
Speak less than you know.

(William Shakespeare - King Lear: Act 1, Scene 4)



Si tu veux aller vite vas-y sans eux, mais si tu veux aller loin vas-y avec eux.

(proverbe africain)

Il existe un fantasme du cocu : "Il est tellement cocu que, pour faire l'amour avec sa femme, il se déguise en voisin."

(Jules Renard)



Take me or leave me; or, as is the usual order of things, both.

(Dorothy Parker)

Il y a deux sortes de personnes dans ce monde.
Ceux qui réfléchissent et qui n'ont pas de religion, et ceux qui ont une religion et qui ne réfléchissent pas.

(Abou al-Alaa al-Maari)

The Ideal Woman by Charlie Chaplin (published in Vanity Fair, 1926)

Mr. Chaplin's contribution to the symposium strikes a rather acid note at times, for one so versed in the poignancy of simple sorrow. He writes:

1. When in my company, she never admires other men.
2. If I am obliged to leave her in order to keep another engagement, her disappointment is always keen enough to be flattering to me, but never quite keen enough to keep from going where I am going.
3. Her diamond bracelets never need cleaning.
4. Her shoulders are never shiny.
5. She never takes advantage of a voluptuous situation to narrow her eyes.
6. She always reads all of the Sunday papers (the funny sheet first) but, having read them, she refolds them neatly and leaves them as they were.
7. She knows the words of no popular dance music, or, if she does, never sings them in my ear when dancing.
8. She uses only a faint eau de toilette during the day, but sprays herself plentifully with L'Heure Bleue upon retiring.
9. I am not exactly in love with her, but
10. She is entirely in love with me.

Presque partout - et même souvent pour des problèmes techniques - l'opération de prendre partie,
de prendre position pour ou contre, s'est substituée à l'obligation de la pensée.
C'est là une lèpre qui a pris origine dans les milieux politiques, et s'est étendue, à travers tout le pays,
presque à la totalité de la pensée. Il est douteux qu'on puisse remédier à cette lèpre, qui nous tue,
sans commencer par la suppression des partis politiques.

(Simone Weil - Note sur la suppression générale des partis politiques)

La pandiculation, l'être humain, le sommeil, la bonne bouffe et la fornication datent tous de la plus haute antiquité.

(Alexandre Vialatte)

Tu as tout à apprendre, tout ce qui ne s'apprend pas : la solitude, l'indifférence, la patience, le silence.

(Georges Perec - Un homme qui dort)

Nous commençons à vieillir quand nous remplaçons nos rêves par des regrets.

(Sénèque)

La libre satisfaction des besoins instinctuels de l'homme est incompatible avec la société civilisée.

(Herbert MARCUSE - Eros et civilisation)

L'enfer est vide. Tous les démons sont ici-bas.

(Shakespeare - La tempête)

Nous sommes ici-bas pour rire. Nous ne le pourrons plus au purgatoire ou en enfer. Et, au paradis, ce ne serait pas convenable.

(Jules Renard)

Secrétaires de tous les pays, déshabillez-vous !

(Woody Allen)

Une belle femme est le paradis des yeux, l'enfer de l'âme et le purgatoire de la bourse.

(Bernard Fontenelle)

Je conçois qu'on soit con, mais si con qu'on soit, qu'on soit con consciemment mais qu'on soit pas con sciemment.

(christian Arzur)

Atteindre le but, c'est louper tout le reste.

(Xabi Molia - 8 fois debout)

Si tu en arrives à une vie misérable et ennuyeuse parce que tu as écouté ta maman, ton papa, ton professeur, ton curé et je ne sais pas quel mec à la télévision qui t'a expliqué comment mener ta barque, c'est que tu le mérites.

(Frank Zappa)

Quelle heure est-il ?
- Midi cinq.
- Dans une minute ce sera l'heure de Catherine.
- Comment cela ?
- Catherine de midi six !

(Pierre Dac)

Qu'y a-t-il à l'origine des grandes inventions ? Des rêves...

(Edgar Morin)

En fait de divorce, il en est comme des opérations : il n'y en a pas de bonnes, il n'y a que des nécessaires.

(Hervé Bazin)

Le plus grand ennui c'est d' exister sans vivre.

(Victor Hugo)

Mourir n'est rien, il faut savoir comment disparaître.

(Jean Baudrillard)

Le tango est cette danse où les visages s'ennuient et les derrières s'amusent...

Les polytechniciens savent tout mais rien d'autre.

Tout le monde peut faire des erreurs et les imputer à autrui : c'est faire de la politique.

(Georges Clémenceau)

Si c'était à refaire, je les mettrais en garde contre l'extrême légèreté avec laquelle ils se jettent à la tête
d'un mauvais français comme moi et pendant que j'y serais, une bonne fois, pour n'avoir plus à y revenir,
pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine,
je les prierais qu'il voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens.

(Marcel Aymé)

Monsieur... Monsieur... Vous oubliez votre portemanteau... Ne laissez pas ici cet instrument, vous en aurez besoin dans un moment...

(Charles Trenet)

calembour : ne pas confondre "Le cochon te débite des mensonges dès 4 heures du matin" et "le porc te ment tôt".

(anonyme)

Rue des clichés

Dieu aussi croit à la pub, il a même mis des cloches dans les églises.

(Sacha Guitry)

Toutes les femmes sont fatales; on commence par leur devoir la vie, elles finissent par causer notre perte.

Il n'existe guère que deux arts de vivre: l'un consiste à se mettre à la place des autres, l'autre à la leur prendre.

Quand on meurt de faim, il se trouve toujours un ami pour vous offrir à boire.

Aux signes extérieurs de richesse, je préfère certains signes de richesse intérieure.

Sartre a raison: exister, c'est d'abord être de trop, absolument pas nécessaire, gratuit et absurde.

(Antoine Blondin)

Vous aimez les femmes jalouses ou les autres ? - Quelles autres ?

(Pierre Doris)

Seule la chaussure sait si la chaussette a des trous.

(proverbe lapon)

Soyez malin : Avant de donner votre pyjama à la blanchisserie fourrez une chaussette dans chaque poche.

(Ambrose Pierce)

Travailleurs de tous les pays, souvenez-vous de ceux qui lavent et rangent vos chaussettes !

(Proverbe féministe)

Leçons d'Histoire par Henri Guillemin

Siné bande encore

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants.

(Marcel Pagnol - le Chateau de ma mère)

Somewhere between fear and sex passion is.

(Jeanette Winterson - The Passion)

90 % des femmes n'ont pas connu d'Orgasme. En même temps Orgasme c'est rare comme prénom.

(Benoît de Macadamia)

Personnellement, je n'attends de résultats probants que d'une seule méthode : assener la vérité sans merci - cette méthode là marche, en dépit de sa lenteur .

(John Maynard Keynes)

Dans le passé, il y avait plus de futur que maintenant.

(Philippe Gelluck)

En Afrique, personne ne court plus vite qu'une balle.

(Idi Amin Dada)

On n'est jamais si bien branlé que par soi-même.

(Gérard de Nerval, cité dans le dictionnaire érotique de Alfred Delvau 1864)

La plupart des jeunes gens croient être naturels, lorsqu'ils ne sont que grossiers et vulgaires.

(La Rochefoucauld)

To say goodbye is to die a little.

(Raymond Chandler - The Long Goodbye)

Dans les épreuves cruciales, la cigarette nous est d'une aide plus efficace que les évangiles.

(Emil Michel Cioran)

Je me demande ce que faisaient les gens après l'amour, avant l'invention de la cigarette.

(Vassilis Alexakis)

Quand on allume une cigarette sur un quai de métro ou en attendant un bus, il arrive.

(Murphy)

L'homme est comme le lapin, il s'attrape par les oreilles.

(Mirabeau)

Le pouvoir est maudit : voilà pourquoi je suis anarchiste.

(Louise Michel)

Concupiscent : ce n'est pas un mot. C'est un rébus.

(Francis Blanche)

De tous les monstres froids ainsi se nomme le plus froid et c'est froidement aussi qu'il ment et suinte de sa bouche ce mensonge :
Moi l'État, je suis le Peuple !

(Nietzsche)



à tout problème il y a deux solutions : la bonne et celle de l'école de Guerre.

(Foch)

La rue des hommes est à sens unique, la mort tient tous les cafés.

(Céline)

If you don't have enemies, you don't have character.

(Paul Newman)

When i saw you i fell in love
And you smiled because you knew.

(William Shakespeare)

Le jour où les savants découvriront l'emplacement exact du centre de l'univers, c'est fou le nombre de gens qui vont être déçus que ce ne soit pas eux.

(Woody Allen)

Même un petit brasseur peut faire une bière imbuvable.

(dicton québécois)

ça ose tout ...

Le temps est venu ou, au moment de passer à table, on ne peut plus dire "bon appétit" mais "bonne chance".

(Pierre Rabhi)

The problem with the world is that the intelligent people are full of doubts while the stupid ones are full of confidence.

(Charles Bukowski)

La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui l'écoute.

(Montaigne)

We do not know our own souls, let alone the souls of others.

(Virginia Woolf - On Being Ill)

Dancing is a perpendicular expression of a horizontal desire.

(George Bernard Shaw)

Je n'aime pas qu'on rêve pour moi.

(Georges Franju)

Nous ne pouvons nous donner, disait cette voix : nous n'appartenons qu'à nous-même.

(James Joyce - Dubliners)

L'art de voir est la seule vérité.

(J.Krishnamurti)

Si vous voulez connaître la lie des sentiments humains, penchez-vous sur les sentiments que nourrissent
les femmes envers les autres femmes : vous frissonnerez d'horreur devant tant d'hypocrisie, de jalousie, de méchanceté, de bassesse.

(Amélie Nothomb - Hygiène de l'assassin)

It is sometimes an appropriate response to reality to go insane.

(Philip K. Dick)

J'ai un pauvre coeur orgueilleux et honteux, un coeur humain, ce vieux coeur humain dont on rit, mais qui s'émeut
et fait mal et dans la tête aussi, j'ai l'âme des Latins qui est très usée. Et puis il y a des jours où je ne pense pas comme ça,
mais où je souffre tout de même, car je suis de la famille des écorchés.

(Maupassant - 1890)

Chico: "You know, I really want to fuck you."
Bankhead: "And so you shall, you old-fashioned boy!"

(Chico Marx met Tallulah Bankhead)

Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...

(Jean Anouilh - L'alouette)

Vivez chacun de vos jours comme si c'était le dernier ; vous finirez bien par avoir raison.

(Leo Buscaglia)

Ah ! si les hommes voulaient s'aider ! Ah ! si les femmes voulaient céder !

(Fréderic Dard)

Don't use the phone. People are never ready to answer it. Use poetry.

(Jack Kerouac)

The two most important days in your life are the day you are born and the day you find out why.

(Mark Twain)

If you want to tell people the truth, make them laugh, otherwise they'll kill you.

(Oscar Wilde)

Il faut descendre de cheval pour cueillir des fleurs.

(Mao tsé-toung)

Il n'y a pas de vent favorable pour qui ne connaît pas son port.

(Sénèque)

Une chambre sans livre est un corps sans âme.

(Cicéron)

Christophe Colomb fut le premier socialiste,
il ne savait pas où il allait, ignorait où il se trouvait, et tout cela aux frais des autres.

(Winston Churchill)

Il est plus facile de céder son siège à une femme dans l'autobus qu'à l'Assemblée nationale.

(Laurent Fabius)

Il faut que la contraception ait ses règles.

(Michel Debré)

Un gigolo, ça va, ça vient !

(Jeanne Loviton)

Moi quand j'étais au collège, on avait le choix le jeudi entre aller au Jardin des plantes ou visiter le musée du Louvre.
Alors je choisissais le musée du Louvre... parce qu'on revenait par la rue Saint-Denis.

(Jean Yanne)

Panic is the sudden realization that everything around you is alive.

(William S. Burroughs)

Le picon-bière ça ne pardonne pas - c'est de ça que mon pauvre papa est mort.

(Antoine Blondin - un singe en hiver)

Il faut juger un homme à ses questions plutôt qu'à ses réponses.

(Voltaire)

Les hommes peuvent avoir plusieurs sortes de plaisirs. Le véritable est celui pour lequel ils quittent l'autre.

(Marcel Proust)

Il a voulu faire Proust et il a fait Kafka.

Portons dix bons whiskys à l'avocat goujat qui fumait au zoo.

(Georges Perec)

Comment pouvez vous identifier un doute rien qu'a son ombre ?

(Raymond Devos)

Quand le dernier arbre aura été abattu ; Quand la dernière rivière aura été empoisonnée ;
Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

(Geronimo)

Je me suis appuyée à la beauté du Monde , et j'ai tenu l'odeur des saisons dans mes mains ...

(Anna de Noailles)

Un homme, ça s'empêche.

(Camus)

Les antialcooliques sont des malades en proie à ce poison, l'eau, si dissolvant et corrosif qu'on l'a choisi entre
autres substances pour les ablutions et lessives et qu'une goutte versée dans un liquide pur,
l'absinthe, par exemple, le trouble.

(Alfred Jarry)

Une histoire de cul-de-jatte est toujours sans fondement.

(Pierre Desproges)

UMan, sometimes it takes you a long time to sound like yourself.

(Miles Davis)

Ordinary life does not interest me.

(Anais Nin)

Too much of anything is bad, but too much good whisky is barely enough.

(Mark Twain)

Une bonne bouteille, c'est comme une pucelle, faut pas la lâcher tant qu'on lui a pas vu le cul.

(Maréchal Maurice de Saxe)

On ne peut être tué qu'une seule fois au combat, mais plusieurs fois en politique.

(Winston Churchill)

la marche de mille li commence par un premier pas.

(Lao Tseu)

Vous êtes sur terre, c'est sans remède !

(Samuel Beckett)

ce moment, on lance des bombes dans les tramways d'Alger.
Ma mère peut se trouver dans l'un de ces tramways.
Si c'est cela, la justice, je préfère ma mère.

(Albert Camus)

L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible.

(Paul Klee)

Les sots préfèrent et admirent ce qui leur est dit en termes obscurs.

(Lucrèce)

Le saint est l'homme qui se passe de Dieu.

(Alain)

c'est la conscience qui donne à l'exercice de tout acte de vie sa couleur de sang, sa nuance cruelle,
puisqu'il est entendu que la vie c'est toujours la mort de quelqu'un.

(Antonin Artaud)

Loin du français je meurs.

(céline)

Comme j'aurais souffert si j'avais voulu.

Le premier janvier est le seul jour de l'année où les femmes oublient notre passé grâce à notre présent.

(sacha guitry)

Quelle est la différence entre un curé et un arbre de Noël ? Aucune : dans les deux cas, les boules, c'est pour décorer.

(Les Nuls)

Il faut que la volonté imagine trop pour réaliser assez.

(Gaston Bachelard)

Un bon chien vaut mieux que deux kilos de rats.

(Boris Vian)

The mind that opens to a new idea never returns to its original size.

(Albert Einstein)

Le désir est le résultat d'une connaissance imparfaite.

(Thomas Mann)

There is no sin except stupidity.

(Oscar Wilde)

Une femme économe a très vite compris que c'est dans la position horizontale qu'lle use le moins ses souliers.

(Pierre Perret)

Il n'y a qu'un univers que vous pouvez améliorer : c'est vous même!

(Antoine de Saint-Exupery)

J'ai voulu tout dire pour qu'il ne reste que les secrets.

(Arthur Dreyfus)

Ne courez jamais après une femme ou un taxi. Il en passera d'autres.

(Paul Reboud - Le nouveau savoir-aimer, 1938)

Les femmes mettent parfois beaucoup de temps à s'habiller parce qu'elles doivent ralentir dans les courbes.

(Pierre Auguste Renoir)

Quand une femme accorde un rendez-vous, elle ne sait jamais si elle consentira ou si elle ne consentira pas.
C'est même pour le savoir qu'elle donne le rendez-vous.

(Tristan Bernard)

When i saw you i fell in love and you smiled because you knew.

(William Shakespeare)

Dans la vie faut toujours faire au moins une chose correctement ...

(Treme ...)

You're on your own and let's face it ... it's good.

(Joni Mitchell)

Partir et vivre ou rester et mourir ...

(William Shakespeare - Roméo et Juliette)

There ain't no sin and there ain't no virtue. There's just stuff people do.

(John Steinbeck - The Grapes of Wrath)

La pornographie, on a du mal à la définir, mais dès qu'on la voit, on la reconnaît tout de suite.

(Pierre Desproges)

L'encre, cette noirceur d'où sort une lumière.

(Victor Hugo)

Qui répondrait en ce monde à la terrible obstination du crime, si ce n'est l'obstination du témoignage ?

(Albert Camus, Actuelles II)

A lie can travel half way around the world while the truth is putting on its shoes.

(Mark Twain)

Si la vérité dépasse cinq lignes, c'est déjà du roman.

(Jules Renard)

Blesser quelqu'un, c'est entrer par effraction dans son intimité.

(Hanif Kureishi)

Une fois cuite, l'écrevisse se fout éperdument de savoir qui lui suce la queue.

(José Arthur)

Attend d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule.

(Proverbe zambien)

Ce n'est pas parce qu'elle est lourde que les hommes la tiennent pour uriner mais pour lui donner du réconfort.

(Proverbe désabusé)

Si tu vois un canard blanc sur le lac... c'est un cygne.

(Proverbe mandarin)



Retour